mercredi 18 octobre 2006

L'AMOUR EST UNE MUTATION

"Tu es une mutante, mon amour."
Je hausse les épaules, faussement détachée: "Mais oui. Je ne te l'ai jamais dissimulé.
— Tu es une mutante parce que tu lis mes pensées."
C'est vrai. Je les lis. Aisément. Sans effort, sans même le faire exprès. Mais ne lit-il pas aussi les miennes? Alors la vérité se fait jour, évidente, comme toujours.
L'amour est une mutation.

L'amour fait de nous des mutants, avec des sens nouveaux, des pouvoirs nouveaux, peut-être des gènes nouveaux, qui sait?
L'amour fait de nous des mutants, empathes et télépathes, abolissant l'espace, éveillant à loisir des courants électriques terriblement ciblés, projetant nos esprits à des centaines de kilomètres; l'amour fait de nous des voyants et des sorciers.
L'amour nous change, change notre nature, nous grandit, nous élargit, nous élève. L'amour fait de nous des êtres plus tout à fait humains.

L'amour est une mutation. Forcément.

6 commentaires:

Shaya a dit…

Fleur de folie, sans doute, un peu de kyrian dans votre thé, mademoiselle? Oui l'amour est mutation. J'aime parfois en jouer ;).

Joshua Guthrie a dit…

Serais-tu en train de devenir la nouvelle Jean Grey?

Je t'imagine mal mutante, je te croyais venue du fond des ages (une période style Brocéliande où on devait tuer des gens à tout de bras et qui ont fait de toi une sans-coeur qui parle du meurtre de l'être aimé comme si tu parlais de la baguette de pain achetée la veille)...

Alba a dit…

Ne sois pas réducteur, mon padawan. En quoi est-ce contradictoire ? Pourquoi un mutant ne serait-il pas un être ancien comme Brocéliande ?
Ou mieux : pourquoi un être ancien ne muterait-il pas ?

Joshua Guthrie a dit…

En effet... Apocalypse et Namor sont de très vieux mutants... Et comme le disait Richard Parker: "Les premiers rapports d'un cancer nous viennent d'Egypte au temps des pharaons".

Tout ce qui parait "nouveau" aujourd'hui n'est que du vieux remis au gout du jour.

Et j'attends toujours tes commentaires pour mes nouveaux articles :O

Lucterios a dit…

Mutante... Lire dans les pensées... Oui je connais... Aimer enfin, après un long hiver ? Peut-être qui sait ? Heureux que cela te soir arrivé en tout cas. Ce n'est pas si courant, finalement. Cela fait quarante ans que j'attends et aujourd'hui encore, je ne suis sûr de rien. Mais non, je suis idiot. Il faut saisir la balle au bond. Pourtant si la balle n'est pas la bonne on la manque. Je n'ai jamais été doué pour ce genre de sport. Dommage... Là je me soigne...

Cyndaril a dit…

De quoi régaler un psy : trois fois que je viens lire cette note, trois fois que je lis "mutilation" au lieu de "mutation", au premier coup d'oeil. ^^