lundi 22 mai 2006

LA VÉRITÉ SORT DE LA BOUCHE DES ENFANTS

Toute la question est de savoir quelle vérité.

J'étais accoutumée à leurs entêtements naïfs. Des élèves de 13 ans furent persuadés que j'avais été pirate, puisque je savais tant de choses sur leur vie, ou que j'avais tourné dans Excalibur, "Non, vraiment, Madame, elle vous ressemble trop !"
Mais ce n'était pas la même chose.

D'abord parce que ces élèves-là sont de lucides et cultivés adolescents de 15 ans, au sens historique bien affirmé. On ne la leur fait pas.
Ensuite parce que... Vous allez voir.

Nous parlions du Cid, de la rencontre nocturne de Rodrigue et Chimène autour de l'épée ensanglantée, de l'horreur et de la violence de l'acte exigé. Et quelques élèves (des filles, forcément) de proclamer: "Elle aurait dû le tuer, puisqu'il le demandait. Moi, je l'aurais tué."
Et là... Qu'ai-je dit, exactement, et surtout, comment l'ai-je dit, pour qu'ils réagissent ainsi? Qu'est-ce qui est passé sur mon visage, qu'est-ce qui a filtré dans ma voix?
Je croyais avoir dit: "C'est beaucoup plus difficile que vous ne l'imaginez. D'abord c'est affreusement difficile de tuer quelqu'un de sang-froid, quelqu'un que vous n'êtes pas en train de combattre, qui ne se défend pas, qui n'est pas même armé. Et si en plus c'est l'homme que vous aimez (ai-je dit "même s'il le faut", ai-je dit "même s'il l'a mérité"?) alors c'est presque impossible."
J'ai dû dire "Croyez moi." J'ai dû dire cela. Je ne sais pas.
Je sais qu'il y a eu un silence. Que quelqu'un (un garçon - mais qui, qui?) a murmuré: "Vous l'avez fait? On dirait que vous l'avez fait."
Un silence et une ombre. Un étau froid, de ceux qui vous saisissent quand vous découvrez soudain des ténèbres en un lieu familier, en un être familier. Un frisson, de ceux qui vous parcourent quand le monde se révèle plus profond et plus sombre que vous n'attendiez.
Je sais, avec certitude, que je n'ai pas répondu.
Et qu'aucun n'a osé me poser à nouveau la question.

12 commentaires:

cyndaril a dit…

Brrrrrrrrrr

shaya a dit…

Une nouvelle légende est née dans le petit village de St.A.
La Fée Tueuse d'Amants.
Méfiez-vous, vous ne vous douterez de rien lorsque vous croiserez son chemin.

N'y a-t-il pas de caméra de sécurité dans ce collège?!
... Ca permettrait de satisfaire ma curiosité : j'aurais, réellement, souhaité être là :).

Alba a dit…

Brrrr, oui.
Oh, Bill.
Et les autres. L'autre, surtout.
Je n'ai pas pu répondre.
Bénie soit l'absence de caméras.
Si froide l'ombre entre les mondes quand ils viennent à se mêler.

Joshua Guthrie a dit…

Quelle beauté, quelle pureté,...
J'avoue ne pas avoir pu retenir mes éclats de rire en découvrant cette mise à jour qui arrivait dans mon Feedreader... Sûrement le fait qu'un autre forum que je fréquente assidûment avait à ce moment-là un sujet du même titre mais au contenu que je n'osais imaginer semblable au tien.

J'ai adoré cet article :)
Il est tout à fait dans la lignée de la prof que j'ai tant aimée (Ca plaira à Charlotte et Céline cette déclaration), cette prof qi nous faisait remarquer en plein cours "Mais comment? Vous n'avez pas le cable!?"...

Magnifique =D

Jean a dit…

Ayant enseigné 37 ans , j'ai vécu des sitiations proches !
Il est vrai que mes élèves étaient plus jeunes que les votres .
Entre 6 et 11 ans , on est prêt à croire toutes sortes de rêves !

frodon a dit…

moi j'ose poser à nouveau la question.
L'avez vous deja fait? Avez vous osé tuer qqun de sang froid ? A vous lire on dirait...

frodon a dit…

est-ce que ces enfants sont gentils ou est cequ'il ont l'habitude de poser des questions déreangeantes comme celle ci

AU plaisir d'une autre note les concernant...

Alba a dit…

Non. Pas en vrai. Mais l'un de mes personnages l'a fait, j'ai écrit un tel texte, et ce fut un profond et réel déchirement. Au sens premier du terme.

Pour le reste, ce ne sont pas des enfants. Ils n'aimeraient pas être considérés comme tels, à 15 ans. Et je suis persuadée qu'on peut (et qu'ils peuvent) être à la fois gentils et dérangeants.

davixaurelix a dit…

Ton texte est à la fois drôle et effrayant! Tu devrais mettre en ligne la nouvelle que tu as écrite qui reprend cette thématique...

Alba a dit…

Je suis très heureuse de te lire ici, Aurélie... Pour diverses raisons, je ne peux pas mettre ce texte en ligne. Mais je peux te l'envoyer, si tu veux.

;) a dit…

moi je sais qui c'est...

Alba a dit…

Vraiment ? Et qui êtes-vous vous-même, Ami Taquin?