lundi 28 août 2006

À TOUS CEUX QUI SE DEMANDENT...

ce que je deviens. Si j'ai disparu. Pourquoi je ne poste plus ici.

A eux tous, à vous tous, même si je ne suis pas sûre d'avoir de réponse.

Je pourrais expliquer ma semaine en Ecosse, loin au Norois, dans la terre qui m'est la plus chère au monde, avec deux amis merveilleux, mille fous rires, et quelques fantômes bien-aimés.

Je pourrais dire le vague à l'âme des retours et des rentrées, pire que toutes les autres années, pour trop de raisons, d'hélas bonnes raisons.

Mais je me tais parce qu'il m'emplit. Je me tais parce que c'est à lui que je parle sans cesse, que j'écris toujours. Je me tais parce que le monde est ailleurs, soudain, immense et vibrant et radieux. Je me tais parce que mon coeur déborde, en désordre, en torrent. Je me tais parce que je vis trop fort.
Je ne me tais pas du tout.
Simplement, je ne sais plus dire que des mots d'amour.

3 commentaires:

Shaya a dit…

My dear... Welcome back. We missed you so much. Après tes silences, voici venues les phrases trop pleines d'amour. Et qu'importe le reste? Seul lui doit compter... Bienvenue ma Breda :)).

Cyndaril a dit…

tellement d'accord avec Shaya !
On t'aime tous, et on comprend, alors no soucy ;)

Joshua Guthrie a dit…

L'amour est à l'homme ce que le moteur est à la voiture, l'indispensable méchanisme qui le fait avancer...