jeudi 1 décembre 2005

PORTRAIT CHINOIS (4) : SI J'ÉTAIS UN PÉCHÉ CAPITAL...

Je serais l'orgueil.
Je suis l'orgueil.

Que l'on accepte ou pas l'idée de péché, l'orgueil est bien un vice, et un cercle vicieux. Dont je ne me sors pas.
Je peux rationaliser, lui trouver des causes, dès mon enfance.
Je peux lui rendre la monnaie de sa pièce, et décider d'admirer les autres, ériger en art le compliment, en même temps immense et sincère, honnête et hyperbolique.
Je peux le transformer en système de valeurs, exiger de moi toujours davantage.

Mais je n'en sors pas: quand je m'oblige à l'autocritique, on loue ma lucidité; quand je donne, on loue ma générosité; quand... assez.
Et qui n'aime pas les compliments? La question n'est pas si rhétorique qu'elle le semble: il existe, vraiment, quelques êtres qui n'aiment pas vraiment les compliments. J'en connais au moins un.

La vérité est là pourtant, dans ce jugement impitoyable d'acuité porté sur moi, il y a plus de 10 ans, par une fille que je connaissais à peine et dont j'ai oublié le visage et le nom. Je n'ai pas oublié ses mots, justes et redoutables, que je mérite toujours.
"Cette fille (a-t-elle dit, parlant de moi) est un monstre d'orgueil. Elle est tellement orgueilleuse qu'elle nous traite avec la plus grande amabilité."
Et ce n'est pas un paradoxe. C'est la vérité. Ma bonté et ma courtoisie ne sont que de l'orgueil. Je n'en sors pas.

7 commentaires:

Cyndaril a dit…

Oui mais tu es un Dragon, donc quelque part c'est logique :)

Alba a dit…

Oui, breda mea, je suis un Dragon. Et quelle joie intense, puissante, presque sauvage, j'éprouve à cette idée. Quel orgueil j'éprouve à cette idée.
Si j'étais un signe astrologique, je serais le Dragon.

Jean a dit…

Qui pourrait prétendre ne pas être comme vous ?
Nous avpons tellement besoin d'être reconnu , apprécié , on se sent si noyé dans le nombre et si petit par rapport à ceux qui font bien ceci ou cela !
L'orgueil , c'est un reflexe de défense .
C'est la recherche de notre individualité .
Ddans l'optique Hindouisme , le franc égoïsme est certainement une erreur . Mais la recherche du sentiment intense de soi est un objectif fondamental , du moins en ce qui concerne la voie appellée "de la connaissance , de l'introspection ."
Ce que je ressens comme plus génant que l'orgueil , c'est l'égocentrisme prononcé et j' en connais deux ou trois ...
Mais , qui ne l'est pas plus ou moins ...

Alba a dit…

Ah mais non, Jean. Je connais toutes sortes de gens qui ne sont pas comme moi sur ce point. J'en connais beaucoup plus que ceux qui se comportent à mon insupportable aristocratique perfectionniste façon. Cet orgueil-là, ma forme d'orgueil, n'est pas le simple besoin de reconnaissance. Ce n'est pas le regard des autres qui me l'impose, mais mon propre regard, ma propre conscience, ma propre absurde échelle de valeurs.
C'est un des cas, j'imagine, où ceux qui ne me connaissent pas "en vrai" (IRL pour user du jargon du Web) ne peuvent réaliser à quel point...
Et je n'en sors pas. Même avec cette réponse, je n'en sors pas.

Jean a dit…

La vie m'a appris qu'il faut apprendre à accepter les autres tels qu'ils sont . Je ne dis pas que je pratique régulièrement cela !!!!!

Mais aujourd'hui , même si je n'y obéis pas de façon régulière , je sais profondément que c'est non seulement la solution raisonnable pour vivre en société , mais que c'est la seule solution vraie , intelligente .

Cette leçon ,vous devez l'appliquer pour vous même .
Vous êtes plus orgueilleuse que vous le voudriez ?
Et bien , pensez qu'au lieu de vous regarder , imaginez que vous regardez une autre personne , cela vous aidera peut être à voir qu'il faut être indulgent envers vous même .
Ne poussez pas l'orgueil à vouloir être sans orgueil .
Vous êtes ainsi , c'est tout .
Ne vous empoisonnez pas la vie avec cela !
Essayez de compenser par une autre qualité en vous disant que chacun est différent des autres , chacun ses qualités et ses points faibles .
Vous vous avez telle et telle qualité , les autres ont eux aussi leurs points forts et faibles, c'est la vie .
Ne vous gâchez pas le bonheur avec cette histoire d'orgueil , je suis certain ,mais alors vraiment certain que vous avez cent motifs d'être fière de vous malgré le reproche que vous vous adressez .

Jean a dit…

Je voudrais completer ce que j'écrivais hier soir .

Vous êtes , nous sommes , ils sont orgueilleux .
Mais en regardant de façon négative ce trait de votre caractère ,
n'êtes vous pas victime de la morale judéo chrétienne ? ( ou du moins telle que le clergé catholique la présente , sur ce sujet qui me tient à coeur , il y a beaucoup à dire ) .
La morale , c'est certain , a une grande valeur pour discipliner les groupes , sans elle , ce serait le chaos .
Mais sur le plan individuel , la morale propre à chaque pays pour une période donnée , est à la base de tous nos jugements , de toutes les esclusions , de tous les rejets .
Autant je souhaite une grande morale pour les relations entre personnes pour que le groupe soit harmonieux , autant je me méfie beaucoup de la morale quand elle est utilisée pour regarder les autres et ...soi même .Que de personnes souffrent de leur propre jugement au nom d'une morale !!
Je souhaite de tout mon coeur que cette question ne vous préocupe plus , profitez de ce que vous êtes . Le peu que je connais de vous me prouve que vous méritez ce bonheur .

Alba a dit…

C'est ce que j'annonçais dès les premières notes de ce blog : en écrivant certaines choses (plutôt que d'autres) on leur accorde une importance disproportionnée.
Il ne s'agissait ici que d'un "exercice de style" de ma part. Sincère, certes, mais néanmoins un exercice de style inspiré du portrait chinois de Cyndaril. Mon orgueil, si réel soit-il, ne m'obsède pas. Heureusement !